Tierra Dulce – Jour 4 : des paillettes !

Aujourd’hui, c’est dimanche, on ne travaille pas ! On s’est levés un peu plus tard que d’ordinaire, c’est-à-dire vers 8h, parce que sinon la journée est vraiment trop courte. Le petit déj a été particulièrement tardif, copieux et long, tout le monde était un peu dans le coltar, ça faisait très dimanche matin. La journée a été à la fois très longue et très courte, puisqu’on a pas mal traîné en lisant au soleil ou en regardant des séries (on est partis avec une réserve pour ce genre d’occasions).

wp_20171008_12_20_11_rich
On aime bien les paysages par ici…

A un moment, Christina nous a proposé d’aller à la rivière. Ça fait une petite promenade avec les chiens, on traverse un champ et on est au lit caillouteux d’un cours d’eau claire. On a trempé nos pieds, il faisait super beau, mais on a été assez surpris de trouver… de l’or ! Bon, en fait, c’est du mica, nous a-t-elle dit, mais il y a aussi un peu d’or, et il y a quelques années, des grosses entreprises ont amené de grosses machines et on fait de grosses fouilles en rasant un bout de forêt. Ils ont pris leur or et sont partis, mais quand on voyait toutes ces paillettes, on se dit que ça doit être vraiment galère à trier pour qu’ils en laissent autant ! En tout cas c’était très joli et ça nous a fait une chouette balade.

wp_20171008_12_12_02_rich_r

Sur le coup de 15h, on avait tous un creux et Daniel a proposé qu’on aille manger en ville, histoire de pousser encore un peu notre flemme. On a donc marché jusqu’à la route principale (chemin de terre, un torrent à enjamber, 2 ponts piétons précaires et un pont normal), puis un peu jusqu’au café local. Il s’agit de la maison où il y avait la fête hier (on suppose que certaines personnes n’étaient pas encore parties) où pas mal de gens passent pour échanger des nouvelles, des véhicules, des clopes… Le bus est passé plus tard que prévu, et quand nous sommes arrivés en ville il faisait encore beau.

Avec le free-wifi sporadique de la place principale, on a envoyé un petit message à nos parents pour les rassurer, on a répondu aux messages casse-pied de la sécu, pôle emploi et autres, puis on a mangé un repas tout-à-fait classique, fini sur quelques courses, et quand on a pensé à repartir, l’orage s’est levé. A nouveau, violent, bruyant, et tout le tintouin. Du coup on en a profité pour faire des recherches sur nos prochaines destinations (mais on ne vous dit rien pour l’instant) et pour boire un café en terrasse (ici, les parasols sont aussi des parapluies, et c’est pas de la camelote !)

photo_636430801477205492_r
Petit café à Alejandria

Enfin, on était tellement fatigués d’avoir rien foutu qu’on s’est couchés avec les poules (métaphoriquement, elles font trop de bruit en vrai).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.