Nouvelle Orléans – Jour 9 : dernier départ

DEUXIEME EDITION SPECIALE ATLANTA – 07:36 heure locale

Pour faire clair, faisons une liste :

  • On est partis d’Atlanta. On a eu des problèmes de navigation, donc une fois arrivés vers la cote canadienne (2h de vol), on a fait demi-tour (encore 2h de vol).
  • On a atterri à Atlanta et on a poireauté dans l’avion pendant que les instruments étaient examinés et réparés (une bonne heure).
  • On est repartis d’Atlanta (1h de vol). Les instruments, finalement, n’étaient pas réparés. On a refait demi-tour (1h30 de vol, incluant le largage de carburant pour pouvoir atterrir).
  • On a atterri encore une fois à Atlanta avec la promesse qu’on prendrait bien soin de nous pour qu’on ait ce qu’on mérite.
  • On a attendu 2 heures avec des promesses d’hôtel, de bouffe, de vols prochains. On a entendu des horaires potentiels pour 7h, 17h, 14h, et maintenant il semblerait que ce soit pour 16h30. On espère pas qu’on a que ce qu’on mérite. On espère qu’on aura un autre avion, cette fois…

EDITION SPECIALE ATLANTA – 01:30 heure locale

Après notre décollage pour Paris et 2 heures de vol, on nous a annoncé qu’on faisait demi-tour pour changer d’avion (ou réparer, on est pas surs), le notre a, a priori, perdu la navigation, et si on restait aux US ce serait gérable mais pour passer au-dessus de l’Atlantique Nord ça va pas le faire. On arrivera donc en France bien plus tard que prévu, mais on ne sait pas trop quand !

EDITION NORMALE – 22:00 heure locale

Ce matin, on a fait nos valises ! Notre amie Jeannine nous a donné une de ses vieilles valises pour transporter notre excédent (un hamac, et pas mal de bouffe !), et elle devait passer nous chercher pour un dernier tour en Louisiane.

On a donc vidé le frigo, empaqueté nos affaires, et en milieu de matinée, la proprio nous a demandé si ça ne nous gênait pas que deux peintres viennent repeindre l’appart pendant qu’on finissait. C’était étrange, mais ils étaient plutôt sympas, et de rencontrer des artisans, citoyens d’un niveau d’éducation moyen, anciens militaires, nous a fait réaliser à quel point nos pays sont différents.

Quand Jeannine est arrivée, on a fait nos adieux, mis nos affaires dans sa voiture, et on est allés se balader. On a vu quelques jolis quartiers et l’autre côté du City Park. Ensuite, on est passés voir le lac Pontchartrain. C’est lui qui a débordé et inondé pendant Katrina, parce qu’il n’est pas très profond, et en plus il peut avoir de gros vents à sa surface. On a été d’abord sur les digues, puis sur le pont qui le traverse (quelques kilomètres de chaussée toute droite au milieu, les berges à peine visibles).

Enfin, on s’est rendus à l’aéroport de la Nouvelle Orléans où tout s’est bien passé. On a changé à Atlanta, et pour nous suivre, c’est le vol Delta n°84 de ATL vers CDG, départ le 13 décembre à 22:59.

CatégoriesUSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.