Granada – Jour 1 : bus-bateau-bus

Aujourd’hui, on a fini par partir d’Ometepe

Bye bye Ometepe !

Et c’était un peu à contre cœur, parce que l’île nous a vraiment plu (malgré les déboires avec le scooter 😉 ). Mais on voulait quand même changer un peu de paysage.

On a donc commencé la journée par attendre le bus. Vu qu’on est pas les seuls touristes sur l’île, on était 8 à attendre à l’arrêt quand un gros van de transport/taxi s’est arrêté en espérant se faire une fortune sur le dos de touristes peu regardants. Pas de chance, on était que des backpackers prêt à supporter la lenteur et la chaleur du bus, et qui connaissaient très bien le prix. Du coup après seulement quelques essais, il a fléchi sur le prix et on a été transporté à prix correct vers Moyogalpa, et plus rapidement que le bus.

Je crois qu’on l’a pas encore dit sur le blog, mais au sud de Moyogalpa, il y a le seul aéroport de l’ile, une large piste d’atterrissage, la plus longue qu’ils ait pu caser. Mais construire un pont ou un tunnel, ça coûte cher, alors ici ils ont pris la solution simple : la route traverse la piste. Du coup c’est assez marrant de voir les chauffeurs ralentir, regarder à droite et à gauche pour voir si il y a un avion, puis traverser la piste en voiture.

Bref, on a été déposés au port juste avant le départ d’un ferry, ce qui nous arrangeait comme ça on a pas attendu. Après une heure de traversée sous un ciel bleu et sans nuage (on sent enfin la saison sèche arriver !), on est arrivés à San Jorge, la petite ville portuaire de l’autre coté. Et de là, il faut atteindre Rivas, la grosse ville avec les bus, qui est à 5-6km.

Évidemment, les bus sont rares et sans horaires officiels ni réguliers. Mais une horde de taxis sont sur le pied de guerre dès la sortie du bateau, et essayent d’en profiter un maximum. Même en se mettant à 4 (avec 2 suissesses très sympa qu’on a rencontré à notre auberge), il y a un prix plancher qu’on ne peut pas faire baisser (même si c’est quand même moins que les prix annoncés au départ). On est donc monté dans notre « taxi », probablement une des pires voitures qu’on est vus (la vieille Clio 1 de Simon parait luxueuse à coté), mais elle a réussi à parcourir les quelques kilomètres qui nous séparaient du terminal de bus.

De là, vous l’avez devinés, c’était encore bus. Toujours nos chers vieux bus scolaires américains avec les banquettes taille enfant, plein à craquer. Mais bon, le trajet était relativement court, on a mis moins de 2h à atteindre Granada (au Nicaragua, pas en Espagne hein !), où l’on a mangé avant d’aller se poser à notre auberge.

Coté auberge, on a vu mieux (et ça fait bizarre après notre auberge super cool de Ometepe). Alors il n’y a pas de moustiquaires mais on ne craint quand même pas les moustiques, puisqu’il n’y a pas de fenêtres ! Le bon coté des choses, c’est que ça nous pousse à sortir visiter la ville plutôt que glandouiller 😉

La place centrale de Granada

Donc en fin d’aprèm on s’est dirigés vers le centre ville. On sent qu’ici le tourisme est assez développé, avec des rues piétonnes marchandes où l’on trouve tout les souvenirs touristiques indispensables, des bâtiments  coloniaux bien entretenus et repeints et un grand nombre de bars/restaurants un peu hipsters ou en tout cas orientés touristes. On peut néanmoins trouver assez facilement la spécialité street food locale : le vigoron, mélange de coleslaw, yucca écrasée et porc (supplément poulet possible).

On a donc mangé un vigoron à un kiosque de la place centrale, sous des arbres pleins d’oiseaux bruyants (cf enregistrement), mais surtout sous un parasol. En effet, le patron nous a assez vite fait comprendre qu’il valait mieux s’assoir sous un parasol si on voulait éviter de tester le shampoing fiente naturelle ! Sinon, le vigoron c’est plutôt pas mal, et vraiment pas cher !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui (on est de nouveau à jour sur le blog, ouf !). On vous en dira plus sur la ville demain !

3 réponses sur “Granada – Jour 1 : bus-bateau-bus”

  1. Bonsoir, votre expérience à l’air d’avoir été merveilleuse! Pour ma part, je m’en vais au Nicaragua pour un voyage scolaire et je crois que nous irons visiter cette ville merveilleuse! Notre départ ; 9h am, montréal trudeau vers Mexico, et Mexico vers Managua à bord d’aéromexico…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.