Panama City – Jour 4 : organisation et centre ville

Aujourd’hui, il a pas fait très beau (oui, quand je sais pas quoi dire, je parle de la météo :p )

On a consacré a peu près toute la matinée à organiser la suite du voyage au Panama. Parce que vu qu’il y a une route principale sur laquelle on peut se déplacer rapidement (la fameuse Panaméricaine), et que si on s’en écarte on allonge très vite les temps de trajet, il faut qu’on soit surs de trouver des trucs cools à faire.

On pensait passer éventuellement 1 ou 2 jours dans la péninsule qui s’étend vers le pacifique (eh oui, on l’a pas encore dit, mais ici à Panama City on a vu le pacifique pour la première fois de notre vie !). Mais en fait, même si ça à l’air assez joli coté plages, c’est un gros détour en temps de transport et les possibilités d’hébergements sont pas géniales. Et puis c’est surtout pour le surf et pour nous, le surf c’est surtout sur internet ;).

Donc on va se diriger vers l’ouest du pays, au nord de Chiriqui, pour s’enfoncer un peu dans la nature, puis on ira à Bocas del Toro se poser glandouiller au bord de la mer (donc on aura quand même des plages 🙂 ). Normalement, on aura internet partout pour mettre le blog à jour, mais ça risque de pas être la fibre :p .

Cette aprèm on a profité que notre nouvelle auberge soit un peu plus dans le centre ville récent de Panama City pour y faire un tour, et aller voir des tours (ouais je sais, je suis on fire sur les blagues ce soir !). Comme on l’a déjà dit l’autre jour, c’est assez marrant de voir autant de tours différentes sans aucune harmonie apparente entre elles.

Un des objectifs de l’après-midi était de dégotter le Lonely Planet Central America on a Shoestring, un guide pour voyageurs radins dans la région, mais après avoir été dans la plupart des (rares) endroits de la ville qui aurait pu l’avoir sans succès, on a renoncé. On a par contre rempli l’autre objectif, qui était de retirer du cash. On a au passage découvert que le Panama, c’est pas cher quand on est riche et qu’on veut y planquer des millions, mais si on est des pauvres voyageurs qui veulent retirer quelques tunes, c’est 5.25 dollars de frais de banque (coté panaméen) à chaque retrait ! Ah le capitalisme …

De nuit, certaines tours font un peu science fiction !

Une des autres découvertes d’aujourd’hui aura été à quel point certaines choses nous manquent : les passages piétons et les arrêts de bus ! Pour les premiers, ils sont rarement présents, et quand ils le sont il n’y a que très rarement un feu piéton, même aux plus grands carrefours. Pour les seconds, malgré des efforts notables pour améliorer le réseau de transport (ligne de métro, nouveaux bus avec carte électronique…), les arrêts de bus sont parfois durs à localiser et très espacés entre eux. On note également l’absence d’un trottoir digne de ce nom dans un certain nombre de rues. On sent vraiment qu’ici, c’est une ville pour les voitures !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Demain on passe la journée dans le bus pour traverser le pays, donc on risque de pas avoir grand chose à raconter (quoiqu’on trouve toujours des imbécilités à dire, et cet article en est la preuve :p )

P.S : Petit jeu (ça faisait longtemps) : 2 chats se sont cachés dans l’architecture de Panama City, sauras-tu les retrouver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.