Panama City – Jour 3 : écluses et paresseux

Aujourd’hui était bien chargé !

Nous avons commencé (après les pancakes illimités de notre auberge) par aller dans la jungle, ça faisait longtemps ! La ville de Panama City entretient un grand parc relativement accessible en transports en commun (il y a un super métro ici, fabriqué par Alstom, c’est écrit dessus !). On y a croisé quelques joggers mais aussi des touristes comme nous, venus dans l’espoir de voir un paresseux, parce qu’il y en a plein qui y vivent. Malheureusement, on est en pleine saison migratoire des rapaces qui arrivent d’Amérique du Nord, et comme ils ont tendance à manger les paresseux, ces derniers se cachent, et donc on les a pas vus ! Par contre, on a vu un porc-épic, plein d’oiseaux de toutes les couleurs, des rapaces (bah oui), un lapin, des tortues, des basilics, des lézards comme chez nous mais beaucoup plus gros, des énormes colonies de fourmis et des agoutis. Tout n’est pas super exotique, mais quand même un peu !

Le chemin nous a menés à un mirador (un endroit pour voir de loin, par une tour de guet) avec quelques belles ouvertures sur la ville. Ensuite, on est redescendus sous les frondaisons, à l’ombre.

miradorpanamacity

La promenade dans le parc était très sympa, mais au bout d’un moment, la chaleur humide était vraiment étouffante, alors on a bougé pour retrouver des espaces un peu plus ventilés. On est retournés au terminus du métro d’où on venait, et après un détour par le mall (centre commercial démesuré et infernal) pour manger, on est partis vers le truc tellement incontournable qu’il est presque obligatoire : le canal.

wp_20171020_13_42_46_pro_r
Mais d’abord, une photo avec le dino du mall !

Même si on ne le perçoit pas du tout depuis le centre ville, il est quasi impossible de dire « touriste » et « Panama » dans la même phrase sans que « canal » s’y glisse, un peu comme « pyramide » avec « Égypte ». Alors on y est allés, mais on a pris l’option radin : plutôt que de payer 30$, c’est à dire le prix d’une nuitée, pour visiter le musée et voir l’écluse depuis la terrasse du 4ème, on a payé 7,50$ pour une limonade et un jus de fraise (donc hors de prix mais quand même moins cher) et on s’est assis à la terrasse du restau du 2d. On conseille l’option radin à tous les voyageurs puisqu’on entend les explications données aux voyageurs de l’option plus chère, on voit aussi bien l’écluse, et en plus y’a des boissons fraiches.

Un gros porte-container passe derrière le bâtiment dans l’autre bras du canal

Après, dans l’ensemble, on a trouvé que le canal et son écluse des Mariflores ne cassaient pas 3 pattes à un pélican (j’ai casé la super blague de Ben !). C’est vrai qu’il est un petit peu plus large que le canal du Midi, OK, j’avoue. Ça a quelque chose d’impressionnant de voir un porte container encadré d’aussi près par les parois, mais les manœuvres sont tellement lentes que finalement, on s’ennuie un peu à attendre de voir de l’action, et quand ça devient intéressant, on crève de chaud et en plus c’est l’heure de fermer. Du coup on a regardé un moment et on est repartis pour notre nouvelle découverte de la journée…

wp_20171020_17_26_38_rich_r wp_20171020_17_33_48_rich_r

… le bus dans Panama City à l’heure de pointe ! Et ben c’est aussi nul que ça en à l’air ! La circulation est plus chaotique, les gens moins courtois, et donc le trajet encore plus long, si on compare aux bouchons de France moyens. On a fini par s’en sortir, reprendre un métro, aller chercher nos sacs à notre auberge qui n’avait plus de chambres pour nous, reprendre un bus vers le centre, explorer des rues entre des tours et trouver notre nouvelle auberge ! On est maintenant dans le district bancaire dans un endroit qui a l’air sympa.

Des gros bisous, à demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.