La Fortuna – Jour 1 : encore du bus

Aujourd’hui, on a marché un peu dans San José et on s’est mis en route vers La Fortuna.

San José, c’est la capitale, la moitié de la population y vit et y’a pas grand chose à y voir. Il parait que c’est dangereux, mais on a pas eu de souci, et comme on avait du temps ce matin, on a déambulé dans les rues (des quartiers où on savait qu’on pouvait aller sans problème). On a cherché de quoi retirer de l’argent et ça a été une sacrée quête, mais on a fini par y arriver. Ici, la monnaie, c’est les colones, mais il y a tellement de touristes que la plupart des distributeurs donnent aussi des dollars, du coup, on peut payer presque partout en dollars (pas pour les toutes petites sommes, mais pour les hébergements et excursions par exemple) avec un taux avantageux. Merci les Américains.

Les rues sont assez larges, avec des trottoirs d’une largeur raisonnable, et d’une hauteur incroyable (on sent que la pluie ici, elle rigole pas). Le plein centre fait assez européen avec quelques bâtiments anciens, quelques contemporains, et des chaines de magasins dans une ou deux rues piétonnes. Les taxis sont rouges et les gens super sympa. Après avoir testé 6 machines au total dont seulement 2 fonctionnaient (une pour les colones, une pour les dollars…) il était temps de prendre notre bus. On en a encore roulé 5 heures, et on est arrivés à La Fortuna.

Il y a encore moins de 10 ans, l’attraction touristique principale, c’était le volcan en activité où on pouvait venir prendre en photo la lave qui rougeoyait. Pendant cette période d’activité, toute la région s’est concentrée sur le tourisme, et quand le volcan s’est rendormi, ben… elle a continué ! Comme il y a partout de la belle jungle pleine d’animaux, des sentiers de randonnée à flanc de volcan, et des bains thermaux qui restent fonctionnels, les touristes continuent de venir (nous compris). D’ailleurs, on est surpris par la qualité des services par rapport aux prix (on s’attendait à se faire détruire le porte-monnaie après avoir croisé d’autres voyageurs, mais en fait ça va, c’est encore la basse-saison) et du coup on a une belle chambre avec vue sur volcan (quand il fait jour) et la cuisine la mieux équipée qu’on a vue !

A demain, des bisous !

2 réponses sur “La Fortuna – Jour 1 : encore du bus”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.