Tierra Dulce – Jour 2 : des betes

Ce matin, réveillés à l’aube par le chant des oies (c’est pas hyper élégant, mais ça fait le job), nous nous sommes rendormis. Daniel et Christina avaient une course à faire dans un village pas loin et ils nous avaient seulement laissé la tâche de nourrir les poules à 7h30.

Vous rigolez, mais des poules, y’en a 3 sortes différentes, et elles ont tendances à changer de parc mais il faut les en empêcher. C’est rigolo. Pour le détail, il y a les pondeuses qui produisent 36 œufs par jour au total, des poules blanches « à viande » qui sont avec un coq qui ne doit surtout pas monter les pondeuses parce qu’un œuf-fœtus dans l’omelette c’est pas terrible, et enfin quelques poules « multicolores » et de tous les âges dans un troisième parc. Il y a aussi 7 jeunes poulets encore jaunes dans un coin et 6 poussins qui sont arrivés aujourd’hui dans un autre, 2 canards et 2 oies dans la cour de la ferme, les uns pour faire des bébés canetons, les autres pour la compagnie (et la chanson).

wp_20171007_07_30_45_rich_r

Nous allons donc nourrir les poules à 7h30 et rencontrons Freddie, un ami qui vient aider à la ferme quand il y a beaucoup de travail. Il nous explique que Daniel lui a donné une tâche pour la matinée, que nous ferons avec lui : le ramassage de déjections ! Il y a 4 chevaux (on y viendra) à la ferme, et leur caca est un fertilisant formidable. Il y en a de belles quantités réparties de l’entrée de la ferme à la maison, en tas dans les herbes. Qu’à cela ne tienne ! Une pelle, une espèce de bine, des bottes en caoutchouc et des grands sacs de 50kg de riz vides furent nos armes dans la quête du crottin ! Ben estime à 80kg la quantité ramassée à 2 en 3h, à peu près égalée par Freddie, tout seul, dans le même temps…

wp_20171007_06_59_59_rich_r

Au retour de Daniel (à cheval) nous commençons à cuisiner, puis Christina nous rejoint, et après un bon repas, nous papotons un moment. Au milieu de l’après-midi vint une nouvelle tâche bien plus sympathique : laver les chevaux. Il y a rarement le temps de les panser au moment du travail et ils passent beaucoup de temps tranquilles dehors, donc parfois, une bonne douche s’impose !

On commence par la pouliche de 6 mois, jalousement surveillée par sa mère. Suit une jeune jument en cours d’apprentissage (on lui donne des goyaves pourries tombées de l’arbre quand elle reconnait son nom, elle adore ça), puis la mère de la petite (du même âge, qui apprend aussi, mais qui ne peut pas être montée tant qu’elle allaite). Enfin, au retour de Daniel avec le dernier, la dernière douche était pour le seul mâle, arrivé depuis 5 jours d’une ferme quasi à l’abandon, boudé par les autres et couvert de tiques… Ça s’est finit après la tombée de la nuit, et a été récompensé par un repas de gratin dauphinois, riz et viande de porc, suivi d’un dessert au plantain caramélisé !

wp_20171007_07_18_07_rich_r wp_20171007_07_19_46_rich_r

Ce qui est vraiment chouette, c’est qu’on discute beaucoup, on apprend plein de choses sur l’espagnol, mais aussi la cuisine, les habitudes et traditions colombiennes, qu’on n’aurait pas appris en auberge. C’est aussi un soulagement de manger des choses faites maison, même si les repas sont élaborés, ils ont un gout que ceux des restaurants n’ont pas. Enfin, c’est un changement de rythme bienvenu, on cuisine avec d’autres gens, on regarde le paysage, on lit…

On ne sait pas encore exactement combien de temps on va rester à Tierra Dulce, mais pour l’instant on y est bien. Des bisous, à demain !

PS : il y a aussi des bébés-cochons, très trouillards, très mignons !

wp_20171007_07_17_56_rich_r

Une pensée sur “Tierra Dulce – Jour 2 : des betes”

  1. Ma chère Alice , je prends le voyage en cours et c est une grande surprise et grande joie de vous lire tous deux.
    Quel beau voyage!! il s’en dégage une sérénité incroyable. Prendre le temps c est tellement important. Tous ces souvenirs vont longtemps rester dans vos têtes et dans vos coeurs.
    Moi qui ai toujours voyagé à 100km/h c’est un vrai bonheur de vous suivre.
    Tata Geneviève rit beaucoup aussi. On a adoré l’épisode réveil matin avec les oies.
    J’attends avec impatience les prochains épisodes. Bises Rosalia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.