Tierra Dulce – Jour 1 : Arrivée à la ferme

Après un petit dèj à Guatapé, on a pris le bus pour Alejandria, la ville perdue (il n’y a que 2 bus par jour pour y accéder) la plus proche de la ferme Tierra Dulce de Daniel et Christina, où l’on va se perdre quelques jours. On nous avait annoncé 1h20 de trajet pour moins de 30km, on s’attendait à une route difficile, et on a été servi !

Le chemin de terre assez étroit qui serpente dans les collines abruptes près du lac est rempli de nids de poules autruches et le bus, bien que très surélevé, doit en passer un certain nombre en roulant au pas. Ça tanguait pas mal, mais on s’est dit que ça nous faisait un entraînement pour le bateau

On est arrivé à bon port sans problème, mais sous une pluie battante qui heureusement n’a pas trop duré. Après avoir marché un bon kilomètre en direction de la ferme, on a rencontré Christina qui voulait venir faire les courses puis nous attendre à la sortie du bus plus tôt, mais une partie de la route entre la ferme et Alejandria s’étant effondrée, elle avait dû venir à pied (le bus ne passant pas) et donc pris du retard.

On a donc rebroussé chemin pour aller faire les courses avec elle. Elle nous a également rapidement fait visiter Alejandria (c’est pas très long, vu la taille de la ville). C’est beaucoup moins touristique que Guatapé (vu comme c’est perdu…), mais il y a quand même quelques touristes qui viennent profiter du calme de la campagne le week-end (on est à moins de 3h de bus de Medellin, la deuxième plus grande ville du pays).

Entre temps la route avait été réparée, et heureusement parce que ça nous a évité de porter les 20kg de courses (et nos sacs !) jusqu’à la ferme (à environ 5-6 km de la ville). Daniel nous a retrouvé à la sortie du bus et nous avons discuté le long du chemin qui mène à leur ferme (comprenant 2 petits ponts piétons en métal assez glissant par temps de pluie !). Il y a même souvent des crapauds !

On s’est ensuite posé chez eux, et après un almuerzo bien copieux (avec la meilleure viande de porc qu’on ait eu l’occasion de goûter depuis le début du voyage), on a fait le tour de leur ferme pour nourrir les poules et poulets, aller caresser les chevaux et observer la timidité des petits cochons, tout cela en évitant de marcher sur les poussins qui se dandinent souvent sous nos pattes.

La ferme de tierra dulce (prise le lendemain, parce quand on est arrivés il pleuvait !)

En fin d’aprèm on a joué aux cartes et on a découvert deux nouveaux jeux, l’un impliquant d’avoir une bonne mémoire, et l’autre s’approchant du rami. Le repas du soir c’était patacones, des galettes de platanos frites sur lesquelles on met tomates, oignons et fromage frais. C’est un peu l’équivalent des crêpes en tant que plat de la flemme à faire rapidement, mais c’est super bon ! On a aussi pas mal discuté, ce qui nous permet d’améliorer notre espagnol

Voilà, c’est tout pour le premier jour à la ferme, la suite dans le prochain épisode !

P.S : Comme prévu, on a pas internet, alors tous les articles sur Tierra Dulce seront postés dès que l’on retrouvera un peu de connexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.