Tamarindo – Jour 1 : voyageons touristiquement

Aujourd’hui, on s’est encore déplacés ! Nous voilà à Playa Tamarindo, ou Tama-gringo pour les intimes, une station balnéaire idéale pour bronzer, surfer et picoler ! On a pas spécialement prévu de faire la fête, et c’est encore la basse-saison, mais ça fait très spring-break.

Pour arriver dans ce paradis tropical / enfer touristique, nous avons commencé par prendre le bus de 6 heures du matin. Bah oui, parce que 4h20 du matin ou 3h de l’après-midi c’était pas terrible… Niveau timing, on a fait presque aussi pire que le trampoline de la mort, c’est-à-dire 35 km en une heure trois quarts, sur une route de terre sinueuse. Cela dit, on avait le chauffeur le plus sympa puisqu’il s’est lui-même changé en guide touristique gratuit pour s’arrêter et nous montrer les singes au bord de la route (une quinzaine dans un arbre, observés par une soixantaine de touristes mal réveillés).

Une fois arrivés sur la Panaméricaine, on a pris un deuxième bus pour Liberia, grande ville du Costa Rica, et de là, un troisième qui dessert les plages les plus proches. On est arrivés vers midi et demie, on a englouti un repas de midi au restau de notre auberge, et on a fait la sieste !

Ce soir par contre, on est un peu sortis pour visiter. La ville est constituée globalement d’hébergements, de restaurants et de magasins de souvenirs et vêtements, plus quelques boutiques de surf réparties ici et là. On s’est glissés à une table sur la plage, avec les étoiles, les cocotiers, les lampions et le bruit des vagues, et on a siroté un cocktail en écoutant de la musique douce jouée à côté. C’était très très stéréotypique. Mais dans les films, il n’y pas tout : en vrai, il faut expliquer aux musiciens que ce n’est pas la peine de venir jouer devant notre table, on est des pauvres qui mangent une pizza pour deux (le cocktail était en happy hour) mais merci d’avoir proposé, il y a aussi toujours quelques bestioles qui viennent boire notre sang, les taxes ne sont pas incluses dans les prix sur le menu (23% ça pique) et la plupart du temps on entend deux sources différentes de musique en même temps…

Bon, on râle parce que c’est facile de se moquer des travers des villes balnéaires, mais tout n’est pas désagréable ! Le climat est super doux (on entre en saison sèche, en plus !), il y a des iguanes dans les arbres devant notre chambre, le sable mouillé est tout doux et le bruit des vagues, c’est trop bien. On sait aussi que, à la maison, la température devient douloureuse, alors on savoure au max avant de rentrer !

En parlant de rentrer, vous avez peut-être remarqué que niveau date, pour aller jusqu’au Mexique avant Noël, ça allait être chaud. En fait on a changé nos plans il y a quelques temps en voyant qu’on préférait prendre notre temps que courir et passer trop de temps dans le bus. La Colombie, ça a duré bien plus longtemps que prévu, parce que c’était grand et beau et passionnant, et même le Panama et le Costa Rica, où on pensait passer vite (entre autres pour des questions de budget), finalement, on a préféré y rester un peu plus. Le Nicaragua, on avait toujours prévu d’y rester un moment, et du coup, il ne reste plus de temps pour continuer, et c’est pas grave ! On adore prendre le temps de gouter les différentes régions d’un pays, et du coup, on a choisi de voler de Managua (Nicaragua) plutôt que de Cancun (Mexique) pour la Nouvelle Orléans le 4 décembre puis vers Paris le 13. On ira visiter les ruines antiques et les jungles du Guatemala et du Yucatán une autre fois, et on prendra notre temps sur les volcans Nicaraguayens à la place !

Des bisous à tous, à demain !

Une pensée sur “Tamarindo – Jour 1 : voyageons touristiquement”

  1. Coucou! Je vois que le voyage se déroule à merveille 😉 c’est drôle de lire vos commentaires sur le Costa Rica : je crois qu’on va avoir pleiiiin de supers discussions à votre retour 😉 juste pour info, playa penca (près de playa del Coco) est magnifique et montezuma vaut aussi le détour 😉 des bisous et à bientôt. Profitez bien. Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.