Sapzurro – Jour 2 : plage et coups de soleil

Aujourd’hui c’est journée à la plage !

On a commencé par un petit dèj pas vraiment très bon. Clairement, les pâtisseries du coin ne sont pas d’aujourd’hui (ni d’hier d’ailleurs…). On était assez étonné de voir que la plupart des locaux sont déjà (ou encore) saouls à 9h du mat, et qu’ils sirotent des bières en guise de petit dèj. Peut-être c’est parce que c’est le week end de la fête, mais ça a l’air plus d’une habitude que d’un truc ponctuel.

Bon, nous ça nous dérange pas, comme ça on est tous seuls sur la plage pour faire du snorkeling (ou de la plongée masque et tuba pour ceux qui n’aime pas ce nom affreux !). On a donc profité de la fin de matinée et du début d’aprèm pour aller observer des poissons et des coraux. Vu qu’il a plu des trombes cette nuit, la visibilité était pas vraiment top, mais la plupart des choses sont à moins de 2m de fond !

On a vu quelques poissons sympas, aucun plus gros que 10 cm, mais certains très jolis. Il y avait aussi des bancs entiers de minuscules poissons au milieu desquels on nageait pour les regarder changer de cap tous en même temps. Et on a mis un moment à comprendre que les gros cailloux rougeâtres, c’était du corail ! Ici, ils sont oranges, assez lisses, plutôt ronds et boursouflés (on dirait le concours de la plus grosse citrouille, en version trop mures), et c’est très impressionnant de se retrouver à côté d’un gros massif comme ça, entre deux algues banales.

Comme on est des gros gringos, et surtout parce que la meilleure heure pour le snorkeling c’est vers midi (solaire ici), on a pris des coups de soleil (j’te jure maman, j’avais mis de la crème solaire, mais ça a pas suffi !). Mais ils sont pas très gros, et puis ça nous change du bronzage randonneur/voyageur qui s’arrête au T-shirt.

Avant d’aller manger on a cherché notre pilote de bateau qui nous a amené ici hier et qui devrait pouvoir nous emmener au Panama demain. On a confirmé avec lui qu’il peut nous emmener vers 13h, mais vu qu’il était saoul, on va quand même le chercher demain matin histoire qu’il n’ait pas oublié !

On a pris un almuerzo un peu tard, un peu cher (ici, l’almuerzo c’est dans les 17000, alors que dans le sud de la Colombie, c’est plutôt 7000). Mais au restau on a rencontré un couple d’Allemands très sympa. Comme ça, on a pu ré-entrainer notre allemand en glandouillant sur la plage dans l’après-midi (génial, comme si on faisait pas assez d’effort linguistiques en ce moment…). Là, c’est la fin d’aprèm, on en profite pour faire le blog et recharger l’ordi et les téléphones (tant qu’on a du jus !), et surtout faire les comptes.

Si tout se passe comme prévu, on devrait prendre un bateau de Puerto Obaldia aux iles San Blas mardi, où on restera quelques jours avant de rejoindre Panama City (pas de distributeur avant Panama City, alors le temps qu’on y passera dépendra du prix des différents trajets et hébergements).

Evidemment, déjà qu’ici internet c’est compliqué, on sait pas trop si on aura internet à Puerto Obaldia demain, et on est assez sûr qu’on aura pas internet sur les iles San Blas. Voix SNCF : Mesdames, Messieurs, notre blog est actuellement à l’arrêt pendant quelques jours, merci de votre compréhension.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui (pour ce post aussi les images viendront quand on aura un vrai internet, et pas une vieille clé 3G au fond de la jungle 😉). Peut-être à demain !

P.S : Vous aussi vous avez remarqué, Panama City ça fait P.C, comme le Parti Communiste. Coïncidence, je ne pense pas ! On vous laisse méditer sur ça pendant notre absence :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.