San Agustin – Jour 2 : plus d’Indiana Jones !

Ce matin, grande excursion, on était à cheval pour aller dans des ruines archéologiques de la région de San Agustin. Alors après les ponts suspendus dans la forêt, quoi de plus Indiana Jones ? (toujours pas de prêtre fou qui arrache des organes. Tout baigne !)

Comme promis, la photo !

Il faisait beau, les chevaux connaissaient la route (on aurait pas pu les faire aller ailleurs si on avait essayé) et on avait réservé pour une sortie en groupe à cause du prix, mais finalement, le groupe, c’était nous et notre guide, Avay, qui était super sympa. Du coup nos deux montures se sont fait la course toute la matinée, on a galopé comme des fifous et c’était super.

Comme y’avait aussi des choses à voir, on s’est arrêtés quatre fois pour voir des sites d’excavations de grandes statues qui dataient à peu près de Mathusalem, c’est-à-dire étalés du XIè siècle avant JC jusqu’à l’époque des Conquistadores. On a aussi eu un petit moment panorama sur la canyon du Rio Magdalena, qui prend sa source pas loin et devient un des principaux cours d’eau de Colombie.

Au premier plan, notre guide, Avay.

Minute culturelle : la région est la plus grande nécropole du monde et la plus grande collection de monuments religieux et sculptures mégalithiques d’Amerique latine. Le tourisme représente donc 30% des revenus du coin, et des musées et itinéraires sont préparés sur le sujet un peu partout.

Nous avons donc visité la première partie d’un parc archéologique, avec pas mal de tombes et de sculptures rendues visibles in situ, et d’autres sculptures rapportées des endroits trop inaccessibles ou des endroits où elles avaient été stockées entre temps (comme les planques des pillards). A une époque, elles étaient toutes peintes et les tombes étaient pleines d’or. Aujourd’hui, il reste de la couleur sur 2 figures et très peu de bijoux. Apparemment, les traditions exigeaient pas mal de sacrifices d’enfants (en poignardant, étranglant ou empalant, l’embarras du choix…) et les sculptures représentent souvent des humains avec des traits d’animaux (entre autre, des canines de jaguar, des ailes d’aigle, des cornes de bélier, des yeux de poisson…).

Morceaux choisis :

Sur un tout autre sujet, les flancs des « collines » des Andes sont super bien cultivées ! On y trouve du café, des bananes, des « platanos » (bananes non sucrées qu’on cuisine en soupe), des haricots…

Demain, on va tenter d’aller aux deux autres sites du parc archéologique et de passer par une autre cascade, et ce soir, on a joué aux cartes avec notre ami Barcelonnais après s’être fait cuire des pâtes, et c’était bien cool aussi (parce que c’est quand même pas restau à tous les repas, et ici, le petit déj délicieux au vrai pain de campagne coûte le prix d’un repas de midi…)

A demain ! Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.