Quito – Jour 2 : el Teleferico et la Mariscal

On se remet tranquillement du décalage et on continue d’explorer.

Un téléphérique monte depuis la ville sur les hauteurs du volcan Pichincha. Le bas est à 3 100m, le haut est à 4 100m, et une petite promenade va jusqu’au cratère. On l’a pas finie parce qu’elle est vraiment dure et que les nuages redescendaient vers nous, mais on est montés à 4 300 ! (et on pas eu le mal des montagnes. Ouf). Du coup, on a tous les deux battus nos records d’altitude, on a pris du vent dans la figure et à 14h on avait l’impression qu’il était le soir.

On a rencontré un oiseau pas trouillard pour un sou qui est venu défiler juste devant nous. Quand on a eu fini de le prend en photo, il s’est envolé.

Ensuite, nous sommes descendus à La Mariscal, la nouvelle ville. Rien à voir avec le vieux centre, c’est construit pour manger du fast-food et aller au karaoké (oui, il y en a partout…). On est contents d’être logés du côté du vieux Quito et pas dans ce quartier de gringos. Du coup on y a mangé, marché un peu, on a traversé les grands parcs du centre (ils sont très cool).

Notre bon gros repas pour se remettre de l’altitude était à base de poulet, de patates, de riz et de soupe de poisson : c’est à peu près la base commune à tous les repas, sauf quand on mange du porc. Cela dit les jus de fruits sont omniprésents (et délicieux).

Tant qu’on est sur la bouffe : le café est plutôt bon, et au petit déj, il est accompagné de tortilla aux oignons et d’œufs frits, et c’est le paradis ! (et le beurre salé ne me manque même pas !)

A demain ! Bises à tous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.