Panama City – Jour 1 : gratte-ciels et ventilateurs

Après s’être levés à l’aube pour admirer le village Guna entre chien et loup, nous sommes repartis pour Carti dans notre super bateau. Qu’on était contents de le retrouver ! Et nos fesses, et nos vertèbres aussi !

Au moins, le reste de traversée était court et nous a moins secoués que la veille. Évidemment, on a pas eu l’occasion de se faire déposer directement sur une île plus touristique que la veille, donc on est arrivés à l’impressionnant port de Carti : un débarcadère, un café, un bâtiment institutionnel, un abri pour voitures et quelques jeeps.

Comme il était encore très tôt, on a décidé de petit déjeuner, et on se demandait si on persévérait vers les San Blas malgré notre première impression désastreuse ou si on allait vers Panama City, et tant pis (on prévoit de voir de très belles plages à Bocas del Toro bientôt quoi qu’il arrive). Au moment du petit déjeuner, on manquait un peu d’énergie, et on a pas du tout été aidés par les locaux, qui faisaient semblant de ne pas comprendre qu’on voulait manger, ne nous expliquaient pas ce qu’on pouvaient manger, et n’avaient rien à faire de ce qui nous arrivait. On a donc avalé nos deux mini-galettes de maïs qui s’appelaient tortillas (on a pas compris) et nos œufs durs, et on est partis.

Bien sur, on a encore payé une taxe portuaire. C’était marrant, parce que cette fois, c’était pour prendre une voiture, mais on a pas réussi à éviter le mec qui nous la réclamait, et on était trop blasés pour résister. On est montés dans une jeep sans réussir à faire baisser le prix (25$ pour nous, 15$ pour les autres, les privilèges des blancs…) et on a pris la route. Heureusement, la Colombie nous a un peu vacciné des routes de montagne, sinon, c’est là qu’on aurait eu le mal de mer. Partout où on lit que le Darien c’est une région sauvage, c’est pas des blagues ! Le terrain est très accidenté, la forêt sauvage, les paysages magnifiques et un peu flippants à la fois. On a un peu serré les fesses dans les descentes à 20% où il fallait prendre de l’élan pour la montée… à 20% !

Une fois la panaméricaine rejointe, on a retrouvé une circulation normale et on a fini par traverser les banlieues de Panama Ciudad. C’est fou, parce qu’il y avait vraiment de tout : des bidonvilles, des quartiers pavillonnaires colorés en bon état, des banlieues banales un peu crasseuses… Puis on a commencé à voir des immeubles de logement sans grand intérêt, et enfin le centre ville, avec des gratte-ciels très variés. On sent qu’il y en a vraiment pour tous les gouts : les banques avec leurs façades de verre et leurs surfaces à géométrie complexe, mais juste à côté les tours d’habitation au rabais couvertes de bloc-clim, et tous les intermédiaires possibles.

wp_20171018_002_r

On aime pas trop voyager en voiture (pour des raisons écolo, bien sur, mais aussi parce que ça nous donne une image de touristes riches et ça ne permet pas de papoter avec le voisin de siège) mais pour l’entrée dans Panama City, ça valait clairement le coup. Les tours se regardent très bien depuis les autoroutes, nombreuses et surélevées, voire carrément au dessus de l’Océan Pacifique, et la circulation piétonne ici est dangereuse sinon carrément impossible.

On est donc arrivés à une auberge qu’on avait repéré dans un guide, et comme on était crevés, on y a directement pris ce qu’on pouvait, c’est à dire 2 lits dans un dortoir. Il s’avère que c’est le dortoir le plus classe qu’on a vu, avec les lits supérieurs très hauts, ce qui rend possible de s’asseoir confortablement sur les lits inférieurs, des rideaux pour tout le monde, une clim très efficace (un peu trop la nuit) et des prises pour chaque lit !

Une fois bien installés, on a fait la sieste et préparé un peu le blog, puis on est partis… au cinéma ! Ben oui, ça nous manque un peu, forcément, donc quand on est dans une grande ville on essaie d’en profiter (et le mercredi ici c’est moitié prix !). Du coup on vu Bladerunner, mais ce blog n’a aucune ambition de critique ciné. Après ça, on est retournés dans notre quartier pour manger.

wp_20171018_21_00_50_pro_r

On est à  Casco Viejo, c’est à dire la ville ancienne espagnole, et c’est très joli. Pour la minute culturelle, la vieille ville de Panama  été réduite à des ruines fumantes par Henry Morgan, un pirate gallois, il y a fort longtemps, et la ville a été refondée plus tard ici. On est donc pas vraiment dans le vieux-vieux Panama, mais c’est quand même le vieux Panama, qui est maintenant le quartier branchouille où on rénove tout avec soin pour y ouvrir des restaus et cafés très hipster, mais où, du coup, quand on mange le soir sur une place, on a de la musique sympa !

wp_20171018_21_55_39_pro_r

Pour l’instant, Panama City a l’air plutôt cool, Casco Viejo nous fait beaucoup penser à Palerme avec les bâtiments tous rénovés et les chantiers partout, et en plus on y mange du poisson ! Par contre, il y fait super chaud et humide, à côté, la Colombie c’était léger et reposant. On s’en remettra. A bientôt ! Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.