Otavalo – Jour 2 : cuir et randonnée

Cette photo n’a pas du tout été photoshoppée …

Aujourd’hui, on a décidé d’explorer un peu les environs d’Otavalo.

Ce matin, on a été en bus à la petite ville de Cotacachi. La ville en soit n’a rien d’extraordinaire (mis à part quelques street arts sympas), mais elle est surtout connue pour ses objets en cuir.

La plupart des magasins vendent donc des objets variés en cuir local (d’ailleurs on a vu quelques vaches dans le coin, alors qu’on en avait pas beaucoup vu en équateur jusque là), fabriqués sur place par les différentes communautés indigènes.

On s’est donc procuré une petite sacoche en cuir pour planquer les papiers parce qu’on trouvait la banane un peu trop visible (et comme ça non seulement on ramène un souvenir, mais en plus ça nous sera utile pour le voyage)

Après Cotacachi, on a pris une camioneta (fourgon de transport local,utilisé comme taxi) qui nous a amenés au lac de Cuicocha, qui s’est formé dans un cratère crée lors d’une explosion volcanique. Au milieu de ce très grand lac se trouvent deux îles, formés lors d’éruption postérieures.

On vous met quelques panoramas (dont on a un peu baissé la qualité sinon vu la qualité de la connexion Wi-fi de l’auberge, on serait parti d’Otavalo avant d’avoir pu poster l’article !)

On a donc pique-niqué autour du lac, puis fait une partie de la randonnée qui fait tout le tour du lac, et qui permet d’avoir de très belles vue à la fois sur le lac et sur toute la région d’Otavalo.

On en a aussi profité pour bien bronzer (les nuages, c’est trompeur, surtout à 3000m d’altitude !) et aussi faire la sieste (et dessiner, pour Alice).

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, demain c’est jour de grand marché à Otavalo (ah si, j’oubliais, pour rentrer de Cuicocha, on s’est fait prendre en stop par un camion de pompiers, c’était marrant).

P.S : parce qu’on est vraiment sympa (et comme ça Ben a pu faire ses premiers pas sur Photoshop, après sa découverte du mode panorama), on vous a fait un GIF des vagues sur le lac. C’est en accéléré, mais il y avait quand même pas mal de vent en vrai !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.