Ometepe – Jour 4 : singes et scooter

Aujourd’hui, journée pleine d’aventures, bonnes et mauvaises !

Vue sur le lac Nicaragua

Depuis qu’on est dans notre superbe auberge un peu dans la montagne coté sud de l’île, on a remarqué un petit problème : il y a très très peu de bus qui desservent ce coté-ci de l’île. Pour palier à cela, de nombreux loueurs de motos et scooters sont présents sur l’île. Malgré notre inexpérience au guidon de ce type d’engin, on a décidé de louer un de ces véhicules pour parcourir quelques kilomètres sur des routes principalement bien pavés et avec très peu de circulation. Bon par contre, au niveau papiers et assurances, ici tout est loué en cash aux touristes de passage.

Notre super bolide !

Après avoir pris quelques photos de notre « bolide » (pour pouvoir prouver que ce n’est pas nous qui l’avons mis dans cet état lamentable 😉 ), on s’est rendu à la réserve naturelle de Charco Verde située autour d’un petit lac intérieur entouré par le lac Nicaragua. On a donc encore fait une randonnée dans la forêt !

Le lac intérieur

Alors on avait entendu parler des singes hurleurs, mais les entendre, c’est autre chose. Assez vite dans la réserve, on entend un concert de cris assez perturbants, et en se rapprochant on tombe sur une multitude de singes dans un arbre. On vous a fait une petite vidéo pour que vous l’entendiez, mais en vrai c’est beaucoup plus impressionnant, voire un peu intimidant !

Mais les singes sont très gentils et se baladent tranquillement dans les arbres, à quelques mètres de nous. On voit même des bébés singes qui jouent juste accrochés par leur queue à une branche, et ils sont très mignons !

Hakuna Matata !
Avec l’objectif du Smartphone, on dirait qu’ils sont loin, mais ils étaient vraiment très près !

En poursuivant notre randonnée, on a l’occasion d’avoir de très belles vue sur le lac Nicaragua et sur le lac intérieur. On a également pu voir un grand nombre de lézards se déplacent furtivement autour du chemin, ainsi qu’un agouti, un serpent et de nombreux oiseaux.

Vers la fin du sentier on est passés à la plage, mais comme avant-hier elle est très petite car l’eau est très haute en ce moment. Mais il y avait des super arbres pour grimper et se poser au dessus de l’eau !

Nous aussi on sait grimper aux arbres !

Une fois sorti du parc, on s’est dit qu’il était temps d’aller manger, et on a donc repris le scoot sur les 200m de chemins de boue et cailloux qui nous séparait de la route principale. Et la, patatrac, on s’est vautrés ! Alors, oui mamans, tout va bien, on a juste l’air con avec des coudes et genoux râpés comme des gamins qui se sont vautrés en vélo (ou des touristes qui se sont vautrés en scoot dans un chemin de terre parce qu’ils sont pas très doués, mais on doit pas être les premiers 😉 ).

Du coup on est pas allés mangé tout de suite, mais on est rentré panser nos blessures à l’auberge, puis on y a mangé. L’aprèm on s’est reposés, histoire de se remettre, et on a inspecter le scoot, qui a un des caches en plastiques abimés.

En fin d’après midi on est ressortis s’acheter un peu d’alcool (pour se désinfecter, pas pour se bourrer la gueule !) et on a été inspecter la route pour Merida, où l’on pensait éventuellement aller visiter une cascade demain. Mais assez vite la route n’est plus pavée et son état se dégrade un peu trop pour nos talents de pilotes, donc on est rentrés à l’auberge pour faire d’autres plans pour demain.

Du coup à la fois bonne et mauvaise journée, on est surtout un peu stressés pour voir combien on va devoir payer de « réparations » au loueur, plus de news dans le prochain post (qui devrait être bientôt vu que celui-ci est posté en retard 😉 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.