Monteverde – Jour 1 : Sang chaud et sang froid

Aujourd’hui, on a bien rempli notre journée !

On a commencé par un peu de transport en van vers 7h du mat’ pour atteindre les rives du lac Arenal. Le lac Arenal, au pied du volcan du même nom, est le plus grand lac du Costa Rica grâce notamment au barrage hydroélectrique qui y a été construit dans les années 70 (et a fait tripler sa taille). Même si il a fallu noyer le village de Arenal (juste les constructions, évidemment les gens on étés relocalisés vers Nuevo Arenal), le barrage produisait initialement 70% de l’électricité du Costa Rica (aujourd’hui c’est plus dans les 20%) !

Derrière les nuages on distingue la grosse silhouette du volcan Arenal

On a ensuite traversé le lac en bateau avec des belles vues sur les environs, malgré le ciel nuageux, pour atteindre l’autre rive. De ce coté là, les routes qui mènent à Monteverde, notre destination, son toutes en assez mauvais état. Du coup la plupart des gens prennent un 4×4 pour s’y rendre. Nous on a décidé de faire la première partie du trajet… à cheval !

On va devenir des pro de l’équitation !

C’était très sympa, on a suivi les rives du lac sur une bonne partie du trajet avec de nouveau des bonnes vues sur les environs. Comme on était un petit groupe de 7 personnes, on a pu pas mal discuter avec une famille de suédois (en anglais), une canadienne (en anglais) et le guide (en espagnol). Au total, 2h de cheval au milieu de la très belle nature Costaricaine.

Après ça, un petit van nous a amené en un peu plus d’une heure à Santa Elena, où nous dormons ce soir. C’est la petite ville la plus proche de la réserve naturelle de Monteverde et des quelques autres réserves du coin qui en font un secteur touristique connu pour sa grande biodiversité. Ici on est plus en altitude que La Fortuna, il y fait donc bien plus frais la nuit (bon, ça reste le Costa Rica 😉 ). On est également juste au niveau de la ligne de séparation des eaux entre les rivières se jetant dans l’Atlantique et celle se jetant dans le Pacifique.

Le temps de manger un bout, il était déjà un peu trop tard pour espérer bien profiter d’une réserve naturelle, alors on a décidé d’aller visiter le herpétarium du coin. Tout comme en Equateur, notamment à Mindo, le Costa Rica, notamment à Monteverde, possède une très grande variété de reptiles.

On a donc pu observer des tortues, crapauds, grenouilles, tarentules et serpents (pour la plus grande joie d’Alice 🙂 ). Les animaux présents étaient vraiment cool, même si la visite était un peu trop informative et pas assez pratique à notre goût (comprendre : on a pas eu le droit de toucher des serpents :p ). Mais du coup maintenant on est des pro de l’herpétologie. Et puis le truc vraiment cool c’est qu’on a eu le droit de revenir vers 6h30, quand il fait déjà bien nuit, pour voir les serpents et grenouilles nocturnes en pleine activité.

Alice a un nouveau copain

Pour la minute culture gé on va commencé par préciser que l’herpétologie c’est l’étude des amphibiens et des reptiles. On a donc appris pas mal de choses comme par exemple qu’un crocodile peut atteindre 9m de long (en Australie, ici c’est « seulement » 7m max). Le serpent le plus rapide au monde, la black mamba, se trouve en Afrique et parcourt 25km en 1h (ou comment s’entrainer à la course à pied !). Et la grenouille la plus toxique au monde se trouve en Colombie (zut, on l’a raté, ou plutôt, ouf ! 😉 ), et elle contient assez de poison pour tuer 1500 personnes.

Voilà, c’était l’essentiel de la journée, maintenant on va se coucher pour essayer de se lever tôt demain pour être au parc national avant la foule !

A demain !

P.S : jeu du jour : essayez de deviner ce que c’est (la réponse est plus bas, ne scrollez pas trop !)

 

 

 

 

 

 

 

 

Eh oui, c’était une grenouille en mode ventouse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.