Mindo – Jour 3 : orchidées et colibris

Aujourd’hui, journée glandouille (contrairement à hier).

Journée Pantouflarde !

Ce matin on est pas allés en ville pour el desayuno comme hier, mais on a pris un petit dèj à l’auberge, plus européen (les toasts au fromage et les boulettes patates-maïs, on a déjà fait hier). Ce matin, c’était aussi rédaction du blog (le post précédent, vu qu’on avait du retard) et tri des photos.

Notre grosse activité de la journée a surtout été la visite d’un jardin où poussent de nombreuses orchidées et autres plantes, et ou il y a un coin abritant un grand nombre de colibris.

C’est plus un jardin à ce stade, c’est une jungle !

La guide était très sympa et nous a expliqué (en espagnol, histoire qu’on s’entraine) les noms et particularités des différentes plantes présentes. Ensuite, on a pu se balader tranquillement dans le jardin (et Alice a pu faire des aquarelles).

Certaines orchidées ont des formes de fleurs qui leur ont données leurs noms, comme les orchidées tête de singe (ou scientifiquement Dracula Simia, mais c’est moins drôle) :

D’autres ont des fleurs qui pourraient être des personnages de Mario Kart, ou une sorte de Cthulhu miniature :

Sinon, on a aussi croisés des fleurs en forme de chien de garde, et d’autres qui rappellent des danseuses de flamenco :

Minute culture générale  : le mot orchidée vient du grec orchis, qui signifie testicules, car les tubercules de certaines orchidées leurs ressemblent. L’image suivante n’est pas du tout une orchidée (c’est une plante qui mangeuse d’insecte) mais elle illustre bien le propos :

El testículo grande !

Maintenant que vous êtes au point niveau botanique, parlons de colibris. Le colibri, c’est le seul oiseau capable de faire du sur-place grâce à ses ailes pouvant atteindre 200 battements par seconde (la minute culture générale n’est pas finie en fait !). Du coup, le bruit qu’ils font est assez impressionnant pour des oiseaux de si petite taille.

Petits extraits :

On vous a fait un Gif parce que c’est à la mode !

Sinon, pendant qu’on glandait sur les hamacs à l’auberge, un petit mammifère est venu subtilement grappiller sa pitance.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Demain, on prend le bus à 6h30 pour essayer d’arriver pas trop tard à Otavalo.

PS :

Petit bonus avec une plante avec la grande gueule et la coupe de cheveux (toute ressemblance avec un président américain serait fortuite et involontaire).

Make Orchids Great Again !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.