Mindo – Jour 1 : changement de climat

Aujourd’hui, changement de ville, et surtout de climat. Après 2h30 de bus (sans compter les 45 minutes de bus pour arriver à la gare routière) dans des routes (très) sinueuses, nous sommes arrivés à Mindo, et ça nous fait un peu de changement.

Là ou Quito est grande, polluée (forcément, c’est située entre 2 montagnes et y’a pas mal de circulation), et de climat montagnard (pour rappel, 2800m d’altitude), Mindo est minuscule, calme et de climat tropical (altitude 1200m).

Mindo, c’est plus calme que Quito !

En effet, Mindo est située dans la zone de « cloudforest » (littéralement forêt nuageuse, ce qui lui va comme un gant) de l’équateur, couverte de forêts tropicales et abritant un très grand nombre d’espèces. D’ailleurs, c’est le repères des ornithologues, et la ville est en train de se développer dans l’éco-tourisme.

Du coup, cet après-midi on en a profité pour se balader dans les chemins (en vrai, à part 2 ou 3 rues, le reste c’est des chemins) pour découvrir la faune et la flore locale. Et vu qu’il bruinait un peu, on en a profité pour tester notre super matos Décathlon.

Le poncho Quechua, c’est le summum du style !

En fin d’après midi, pour se réchauffer (ou plutôt parce qu’on avait envie parce qu’en vrai, il fait bien meilleur qu’à Quito), on a été se boire un chocolat chaud dans un café/restaurant qui produit son propre chocolat.

Ce soir, on dort à la Casa De Cecilia, un ensemble de petites constructions en bois a coté d’une rivière, entourée de forêt. Sous nos fenêtres, des abreuvoirs à oiseaux attirent de nombreux colibris, et on a pu effectivement vérifier qu’ils arrivent à faire du sur-place.

Les chambres sont rustiques (certaines donnent directement sur dehors, sans mur !), mais confortables, et la douche est bien chaude. Le lit a une moustiquaire, ce qui nous parait une très bonne idée maintenant que la nuit tombe (on a aussi acheté de l’anti-moustique local dont on va tester l’efficacité ce soir).

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Demain, c’est journée biodiversité, mais chut, je n’en dis pas plus, sinon vous lirez pas l’article de demain !

La vie est dure !

P.S : hier soir, on a discuté politique avec un couple d’Américains, et on les a fait jouer à Fiscal Kombat ^^

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.