Miami – Jour 1 : plage et diner

Aujourd’hui, on était à Miami !

Miami

On a commencé par atterrir vers 7h à Fort Lauderdale (a coté de Miami) heure locale, après 2h30 d’avion, trop court pour vraiment dormir. Donc c’est un peu K.O qu’on a passé l’immigration et la douane américaine. Heureusement, on a pas eu de souci, c’était même plus simple que ce qu’on pensait.

Comme on savait pas combien de temps il nous fallait pour passer la douane, on avait pas pris la correspondance à 8h, et le prochain avion pas hors de prix c’était celui de 22h. Donc on avait la journée à attendre ! On a donc décidé de se louer une voiture et d’en profiter pour visiter les environs.

On dirait pas qu’on est en décembre !

Alors oui, on a loué une voiture, on a pas pris les transports en commun. Mais bon, ça fait trois mois qu’on fait exclusivement des transports en commun, et ce coup-ci on était un peu trop K.O pour avoir l’énergie de s’adapter à un nouveau réseau, et surtout on voulait être sûrs de pouvoir rentrer à l’aéroport à l’heure. Et puis on voulait pas défaire notre super assemblage des sacs pour le bagage soute (voir article d’hier), et se trimballer avec c’était pas très pratique.

Au début, on voulait prendre une Ford mustang, histoire de se fondre dans le décor, mais vu qu’on est aux États-Unis, le prix affiché au départ est sans taxe, du coup on s’est vite rabattus sur la voiture la moins chère. On a commencé par aller petit-déjeuner à un diner, avec une solide impression d’être en plein Pulp Fiction (zut, j’ai oublié mon porte-feuille « bad motherfucker » en France 😉 ). Puis on a été à la plage, histoire de faire la sieste au soleil.

L’atlantique à Miami, plus froid que le Pacifique au Nicaragua !

On s’est assez vite rendus compte que les États-Unis, c’est peut être la « land of the free », mais y’a pas grand chose qui est free ! Parking à 2$ de l’heure, qu’il faut payer en monnaie, et si tu veux de la monnaie, le magasin d’à coté te force à acheter quelque chose (le moins cher étant la bouteille d’eau à 2.5$). Pareil pour l’accès à la jetée sur la mer, qui est facturé 2$. Même les routes à péages te préviennent au dernier moment qu’en fait ta plaque vient d’être scannée et que tu viens de payer le péage, sans indication préalable que t’étais sur une route à péage !

Ensuite on est descendus vers Miami Beach, ce qui en fait faisait vraiment loin de Fort Lauderdale. Mais ça nous a permis de longer la cote avec les énormes avenues bordées de palmiers sous un ciel bleu, et avec la vieille musique américaine à la radio, ça faisait vraiment GTA (sauf qu’on a renversé personne, enfin je crois…) !

Miami Beach

Après un lunch tardif et une balade sur la plage, on a commencé à se rediriger vers l’aéroport, mais c’était déjà le début des bouchons. On en a évité pas mal, mais la distance à parcourir était quand même très grande. Les Américains sont habitués à passer beaucoup de temps en voiture, et du coup quand ils te disent que c’est pas loin, pour un Français c’est 2h de route ! Du coup ça nous a paru assez long de revenir.

Juste avant l’aéroport, on s’est garés sur un parking de supermarché et on a dormi comme des souches dans la voiture. On aurait pu faire ça à l’aéroport, mais l’aéroport est climatisé réfrigéré vraiment froid, et nous on est en short et T-shirt ! Ensuite on a été rendre la voiture, après avoir galéré à la pompe à essence, ce qui a bien fait rire le caissier.

Voilà, du coup on a atterri à la Nouvelle Orléans vers minuit, et on a été chez Milan, un ami de mon frère Martin, qui nous a très gentiment hébergé pour la nuit.

CatégoriesUSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.