Bocas del Toro – Jour 6 : jungle et bocas town

Aujourd’hui, on voulait aller à la plage.

Ceci n’est pas la plage

On est donc partis en tongs avec un petit sac pour la soi-disant petite randonnée vers Wizard Beach, la plage pas trop touristique du coin. On nous avait dit que c’était à peu près 20 min de marche, juste de l’autre coté de la colline, et que parfois c’était boueux sur la descente.

Ça, c’est le chemin facile, qu’on a pris au retour (lire plus bas)

Depuis le village, au début c’est bien indiqué, puis moins bien, mais vu qu’il y a encore quelques cabanes on peut demander son chemin, puis ça devient le très petit chemin enfoui dans la jungle (où quand t’es en tongs, c’est repas facile pour toute les petites bêtes de la forêt !).

Au « col » en haut (alors, nous on a la notion de col avec de la vue, mais ici on est dans la jungle, alors au col t’y vois pas plus qu’autre part…), on a remarqué que ça devenait très vite très boueux. On a donc décidé de se dérouter vers un café un peu plus haut sur la ligne de « crêtes » (encore une fois, c’est pas les Pyrénées, c’est plus des collines envahies de végétation), pour aller leur demander si on pouvait passer.

Les escaliers en caisses de bières

Vu que le café est un des points touristiques du village, il est plutôt bien indiqué avec un système de balises en formes de fleurs suspendues aux arbres, réalisées à partir de bouteilles en plastiques. On note également une bonne utilisation des caisses de bières en plastique pour créer des escaliers dans les montées boueuses.

Au café en haut de la colline on a discuté avec un expat allemand (c’est assez intéressant d’avoir le point de vue d’un étranger qui vit ici), ainsi qu’avec un couple de français (encore un peu de gymnastique linguistique 😉 ). Et évidemment on a pris un bon jus de fruit histoire de se rafraichir.

On y a également découvert que pour descendre jusqu’à la plage il vaut mieux être bien équipé (genre pas tongs et serviettes de plages…), et que des bâtons de marches sont apparemment bien utiles pour s’appuyer dans la boue profonde. On s’est donc dit qu’on irait à la plage un autre coup, et que on allait redescendre par le chemin plus court du café à la ville, bien mieux tracé que celui qu’on a vu à l’aller (toutes les photos sont de celui-là, à l’aller on était bien trop occupés à chasser les moustiques et autres insectes pour en prendre !).

Au final, même si on aura pas été à la plage, ça nous à permis de découvrir la jungle au centre de l’île de Bastimentos, de voir la construction simple mais efficace d’un récupérateur d’eau de pluie (au sommet de la colline, comme ça il y a de la pression dans le réseau) et d’avoir une vue sur la mer en redescendant vers le village avant de se faire à manger.

Après manger on a décidé de faire comme les locaux, et on a glandé. Il faisait bien trop chaud pour faire quoi que ce soit loin d’un ventilateur de toute façon 😉 . On a aussi encore eu la visite des fameuses petites grenouilles rouges locales, probablement très intéressées par le prochain épisode de Fringe.

En fin d’aprèm on a pris le bateau pour aller à Bocas Town, la ville principale de l’archipel (sur la plus grosse île, Isla Colon). On nous avait prévenu que c’était bien différent du tout petit village de Old Bank sur Bastimentos, et en effet, l’île est plus grande et la ville aussi, mais surtout, c’est plus organisé et construit. Le ferry y arrive, donc il y a des routes et des véhicules (à Bastimentos, il y a juste un chemin piéton en ciment qui longe le village en bord de mer). Il y a beaucoup plus de grands hôtels (parfois jusqu’à 4 étages, impressionnant !), et encore plus d’agence de tourismes. Et il y a des vrais supermarché et pas des épiceries (même si ici aussi, ça semble tenu par des chinois).

Bocas Town

Bon, ce soir c’est Halloween, alors la soirée commence lentement à se lancer. On est assez impressionné par le courage des touristes à prendre la peine de se déguiser aussi bien alors qu’ils sont en voyage.

On a quand même été prendre l’apéro en bord de mer, avant de succomber et d’aller au restau français d’à coté (bon, c’est le premier restau français qu’on fait en 50 jours de voyages, et la deuxième fois qu’on a du pain qui ressemble à du vrai pain !). C’était original et plutôt pas mal, avec des espèces de planches de tapas, mais que avec des trucs bien franchouillard (et du pain cuit maison !).

Oui, le pichet de sangria est pas cher ici !

On s’est pas trop attardé à la soirée Halloween, mais on a quand même été boire une bière le temps d’écouter un peu un groupe de musique assez éclectique (clairement monté un peu à l’arrache avec quelques musicos qui passaient par là) avec un répertoire très varié (Eurythmics, James Brown, Bob Marley and Amy Winehouse en quelques minutes !), c’était assez sympa.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui (oui bon, hier, je triche, j’avais la flemme de l’écrire en rentrant hier soir !). Plus d’aventures dans le prochain post !

P.S : Petit jeu du jour : trouvez la grenouille

Version facile (2 grenouilles) :

Version difficile (1 grenouille) :

2 réponses sur “Bocas del Toro – Jour 6 : jungle et bocas town”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.