Bocas del Toro – Jour 4 : journée aventure !

Aujourd’hui, on a plein de choses à raconter !

A l’aventure !

Bon, au début on avait pas super bien commencé. On avait organisé hier une grande excursion pour la journée d’aujourd’hui, censée commencer à 10h (en fait 10h30, on s’était mal compris). Mais en fait le guide n’est arrivé que vers 11h30. Bon, c’est les caraïbes, on sait que tout est lent. Mais ici, contrairement à la côte colombienne, on sent que le tourisme est plus organisé, où peut être qu’ils sont habitué à des touristes plus exigeants qu’à Capurgana. en tout cas, le guide s’est excusé, a fournit une explication pour son retard (et visiblement, ce n’était pas la gueule de bois) et à immédiatement proposé de rallonger la sortie d’une heure.

Old Bank

On est donc parti de notre petit village de Old Bank (sur l’île de Bastimentos, pour ceux qui ne suivent pas régulièrement !) pour aller à l’île aux paresseux sous un ciel qui commençait à bien se dégager. D’ailleurs il a fait super beau aujourd’hui, et ça, c’était vraiment cool pour la journée excursion. Au passage on longe Bastimentos et quelques autres îles, ainsi que des mangroves. Du coup on a en profité pour vous faire une super vidéo de la morkitu ! Et tout ça sans GoPro (mais avec Alice à plat ventre à la proue du bateau, le téléphone tenu très serré dans les mains, d’où le doigt dans l’angle de la vidéo).

Sur l’île aux paresseux, on trouve donc… des paresseux (étonnant, non ? :p ). En fait, c’est quand même vachement difficile de les voir, ils sont vraiment couleur arbre. Mais heureusement notre guide à l’habitude, et on a pu en voir plusieurs.

Bon, on vous aide pour trouver le paresseux 😉

Alors coté culture-gé, le paresseux, ça dort 20h par jour (maintenant, on n’aura plus de scrupule à faire la grasse mat 😉 ), ça descend qu’une seule fois par semaine de son arbre pour faire ses besoins (mais bon, avec 4 estomacs et un temps de digestion de plus d’un mois, les besoins sont rarement urgents) et ça nage très bien, mais ça ne le fait que pour trouver un partenaire, et pas pour se déplacer d’île en île (ben tiens, ça serait trop fatiguant…).

Ensuite on a été près d’une plage très justement nommée Hollywood pour observer des étoiles de mers présente en nombre. Alors pour infos, c’est pas cool de sortir une étoile de mer de l’eau, même juste pour un selfie (oui, ça semble évident, mais il y a des touristes bêtes…). En effet, le temps de survie hors de l’eau de l’étoile de mer est estimé à 12 secondes ! Rien que la toucher, sous l’eau, avec un peu de crème solaire sur la peau la fera mourir en quelques jours. Pour nous, pas de problème, l’eau était peu profonde, on les voyait très bien depuis le bateau !

Eh oui, on peut voir des étoiles de jour !

On a ensuite été au large des îles Zapatillas (qui donnent leur nom au parc national englobant les îles ainsi qu’une grande partie de l’île Bastimentos et des environs. Et là, on a pu faire de la plongée avec masque et tuba, et c’était bien mieux qu’à Sapzurro. Outre le matos qui est ici bien meilleur, les coraux sont très nombreux, plus variés et avec des couleurs plus vives. Un nombre incroyable de poissons sont facilement observables, avec des timides et des moins timides.

On a pas de photos de la plongée, alors on vous met une jolie plage 🙂

Après, c’était activité deep boarding (pas sûr que le nom soit homologué…), c’était rapide mais assez fun. En gros, on prend un masque (mais pas le tuba), on s’accroche à plat ventre sur une espèce de demi-planche de surf en étant tracté par le bateau. La planche permet de facilement se diriger sous l’eau et remonter prendre sa respiration de temps et temps. Le seul inconvénient, c’est que si le bateau va un peu vite, on finit à poil. Alors pour Marion qui nous avait demandé pourquoi on avait pris 2 maillots de bains, il y en a un bien serré (Pour Ben, c’est le moule-bite qui permet d’aller dans des piscines ou des thermes sans se faire jeter), et un short de bain plus relax. Aujourd’hui, on avait bien fait de prendre la version ajustée !

On a ensuite rapidement visité une des îles Zapatillas. Les deux îles sont assez sympa, bien que ce soit les environs marins les plus intéressants (où en plus des coraux et poissons, on y a vu des dauphins). On y trouve quand même de très belles plages ainsi que quelques chemins sur les pontons de bois pour traverser le centre de l’île.

Le coin hamacs du restau

Et là, on commençait à vraiment avoir la dalle (en même temps, c’était déjà le milieu d’aprèm !). Du coup on a été à un restaurant construit sur pilotis devant une île entièrement constituée de mangroves (du coup le seul accès au restau est par la mer). On a mangé le traditionnel riz avec un mixte de poulpe, calamar, sèche et crevettes avec une bière (mais vraiment parce qu’ils n’avaient plus que ça, hein !). Et puisqu’une pause sieste s’imposait (et puis on avait fini toutes les activités de la journée), on a donc profité des hamacs avec vu sur la mer et les environs quasiment dénués de constructions humaines.

La vie est dure !

Après être rentré à notre auberge pour se rincer un bon coup, on est ressortis juste à l’heure pour le coucher du soleil, caché derrière les nuages mais donnant de très beau tons rouges sur la mer assez calme (ici aussi, les îles sont protégés des grosses vagues par un récif de corail).

2 réponses sur “Bocas del Toro – Jour 4 : journée aventure !”

  1. Alors la chapeau les voyageurs !
    Prévoir à l’avance les 2 maillots de bain pour le deep boarding,
    Vous m’estomaquez !
    Je ne commente pas mais je lis chaque jour vos pérégrinations qui me ravissent !
    Après le Panama vous faites le Costa Rica Nicaragua ?
    Vous repartez d’où et quand ?
    Marion
    Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.