Bocas del Toro – Jour 3 : tubas et grenouilles

Aujourd’hui, on était bien décidés à partir en excursion ! Mais on avait pas anticipé qu’il serait aussi long de trouver les protagonistes et de parler avec eux des circuits et des tarifs : les gens du coins sont détendus, très détendus…

On a donc pris des renseignements ici et là pendant la matinée, cherché un guide de plongée en tuba, qui est depuis longtemps reparti vivre en Allemagne, rencontré un guide de plongée en bouteilles, et le brevet + les immersions c’est tentant mais pas donné… On a marché de long en large dans le village, puis on a mangé. On a enfin trouvé un restau local pas trop cher (jusque là, on avait surtout mangé à notre cabane vu les tarifs), donc la salle est sur pilotis, couverte mais ouverte, sur la mer, avec vue sur les pélicans qui arrivent en rase-mottes, et du poulet créole très parfumé. C’était pas mal.

wp_20171028_001_r

Ensuite on a marché jusqu’en dehors du village et on a atteint un coin où la plage est en gros cailloux ronds et les auberges sont plus classes, pour parler de leurs excursions, horaires, tarifs… Bon en fait ils n’ont pas assez de monde ces temps-ci pour nous donner des infos fiables (mais au moins, ils essaient !), et c’est vrai que la basse-saison se fait sentir : il y a peu de monde partout, ce qui est chouette, mais il y a plein de trucs fermés, ce qui est moins bien. Sur le chemin du retour, on a trouvé 3 noix de coco à peu près mures, donc on est rentrés pour le gouter !

On connait tous les légendes des mecs qui ouvrent et préparent une noix de coco en 10 secondes à la machette. On connait aussi celles des accidents de perceuse et autres désastres. Bon, on avait une machette, on a pas eu de désastre, mais il nous a fallu un bon moment pour atteindre le graal. Il parait que c’est super bon pour la santé et plein de minéraux, la coco, et ben heureusement ! Parce qu’avec tout ce qu’on sue et le sport qu’on fait pour pouvoir la manger, ce serait pas très rentable, sinon ! En tout cas, on a pu siroter l’eau avant de les ouvrir complètement et de récupérer la chair, dont la moitié a fini en piña colada (ben oui, c’est pas comme si on était dans la région du rhum, mais un peu quand même) et l’autre moitié est au frais pour demain.

On a ensuite été papoter avec un pilote de lancha / organisateur d’excursions, sur les conseils du mec qui tient notre auberge, dans le bar d’une autre auberge, où on avait en fait mangé le premier soir ! Ce gars-là non plus n’est pas stressé dans sa vie, et on a eu un mal fou à savoir combien on allait payer – ben oui ça dépend du nombre de gens – mais non on sait pas combien y’a de gens – tu comprends c’est basse saison – mais bon c’est pas cher quand même. On verra bien demain matin, mais si tout va bien, on va faire un grand tour et voir plein de trucs. Plus d’infos demain !

On vous a pas encore parlé des grenouilles ! Sur l’ile de Bastimentos, il y a une espèce rare de toutes petites grenouilles très colorées ! C’est la Strawberry Poison Dart Frog ou Grenouille des fraises, dangereuse si on la mange uniquement. Alors sur Red Frog Beach, il parait que c’est pas facile de les voir malgré le nom du lieu, mais sur les hauteurs du village y’a aucun souci ! On en voit plein et elles sont trop mignonnes ! On les trouve encore mieux maintenant qu’on sait que leur cri c’est ce qu’on pensait être les criquets (sur la page wikipedia vous avez un échantillon)

Et le dernier bonus, notre cabane au milieu des arbres ! C’est pas le design luxe, mais c’est plutôt pas mal quand même !

wp_20171028_16_49_37_rich_r wp_20171028_018_r

Des gros bisous à tous, à demain !

Une pensée sur “Bocas del Toro – Jour 3 : tubas et grenouilles”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.